tom13c Pas de commentaire

La France, mauvaise élève en langue anglaise ?

Les Français et la langue anglaise, ce n’est décidément pas une grande histoire d’amour. D’après les dernières données recueillies à ce sujet, il s’avère que la situation ne cesse de s’empirer.

Chaque année, l’organisme Education First EF spécialisé dans l’enseignement des langues publie des données statistiques classant les pays européens en fonction de leur niveau d’anglais. Pour l’année 2015, d’après l’indice de compétence en anglais, il s’avère que les Français sont très loin d’être les bons élèves dans ce domaine. Un résultat pas trop étonnant, car sur 27 pays, l’Hexagone se place à la 24e place, juste devant la Russie, la Turquie et l’Azerbaïdjan. À l’échelle mondiale, les statistiques ne révèlent pas non plus de miracles, puisqu’elle est classée 37e sur 70 pays. En un an, elle a reculé de 8 places.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène qui ternit la réputation des Français sur la maitrise de la langue anglaise. La première raison est l’absence d’accent tonique dans la langue française, un élément qui joue un rôle important dans la pratique de l’anglais. À cela s’ajoute la manière d’enseigner la langue, surtout au niveau secondaire, avec plus de 30 élèves par classe. D’après les chercheurs qui ont effectué cette étude, il s’avère qu’au-delà de 10 étudiants par classe, il est difficile de donner la parole à chaque élève de manière significative. De plus, en France, l’apprentissage de la langue n’est pas réalisé de manière spécifique. Le Wall Street English confirme en effet que pour apprendre facilement l’anglais, il faudrait prévoir 65 % du temps de formation dans l’écoute et la pratique orale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *