tom13c Pas de commentaire

Traduction de site internet : mise en route et précautions !

La traduction de site Internet s’avère être simple, à l’image de la traduction de fichiers Word, mais il est fortement recommandé de prévoir du temps, de s’organiser et d’anticiper les contraintes de la phase post traduction.

Définir le délai de livraison dès le début du projet

Le comptage de mots lors de l’élaboration du devis permet de nous indiquer une base de départ pour établir le délai nécessaire. Ce dernier doit tenir compte de la réintégration des textes traduits, dont l’amplitude de la tâche dépendra du moyen utilisé dans le process (méthode) du client ou de l’agence.

Les textes pourront en effet être insérés en ligne si le client a mis en place un outil de gestion des contenus ou une interface dédiée à la traduction. Dans ce cas de figure, l’agence devra prévoir une marge de temps sécuritaire, selon la qualité de l’interface proposé. La traduction en ligne est souvent bien plus lente pour le ou les traducteurs en charge(s) de la mission du fait du temps d’accès de ce type de plateforme.

Il est également possible selon la nature du site de réintégrer directement les textes cibles dans le code HTML, à la condition indispensable de respecter les champs et balises définissant la structure du site en question.

Organisation et préparation des fichiers à traduire.

Les sites Web sont de nos jours de plus en plus souvent fondés sur un système de gestion de contenus qui facilitent la préparation et donc la phase post traduction. Plus la segmentation de la nature des fichiers à traduire sera précise et distincte, au mieux l’agence ou l’intermédiaire du client se verra obtenir un gain de temps pour réintégrer les textes traduits.

La visibilité des sources problématiques possibles

Anticiper la phase post traduction est essentielle pour bien mener son projet. Si vous êtes en position intermédiaire, ou bien même le client final, pensez que vous aurez sans doute des modifications éditoriales ou des mises à jour multilingues à exécuter au cours de l’évolution même du site dont vous avez la responsabilité.

Il est à souligner par exemple l’importance d’une relecture post réintégration selon les langues cibles, de par la difficulté syntaxique qui peut être source d’erreur pour un webmaster français: l’anglais étant plus facile à manipuler que le chinois, qui de plus nécessite des valises de polices supplémentaires. Des erreurs de césures peuvent être malencontreuses.

Etre en mesure d’utiliser les systèmes de mémoire de traduction (TM) et les bases de données terminologiques (Glossaires) pour chacun des formats du site vous permettra de faire face facilement, rapidement mais surtout techniquement à toute éventualité.

Avec l’aide de votre partenaire traduction, ces outils que les agences de traduction proposent vous seront indispensables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *