tom13c Pas de commentaire

Petites et moyennes entreprises, la traduction où la conquête de nouveaux marchés

Dans une économie globalisée, la traduction se positionne comme un service indispensable. Pour exister dans cette toile prometteuse, l’offre des PME doit être lisible et compréhensible.

Traduire pour qui? Et comment?

Pour conquérir, il faut traduire et communiquer dans la langue du pays cible. La globalisation n’a pas encore définitivement effacé les frontières et la proximité géographique demeure un facteur de rassurance. Communiquer auprès des pays limitrophes est un excellent moyen de tester l’intérêt des clients étrangers, on préfèrera donc en priorité une traduction en anglais, en allemand, en espagnol et en italien, comme le font les prestataires d’offres touristiques français depuis plusieurs années. Outre la différence de langage, il faut tenir compte de la différence de culture. Par exemple, le marché asiatique, vu comme un Eldorado ne doit pas être prospecté à la légère. Une traduction, aussi pertinente soit elle ne comblera jamais l’absence d’étude de marché. Pour éviter les écueils de la traduction, demander conseil à une agence de traduction est encore le meilleur moyen d’optimiser la qualité des documents corporates, commerciaux et promotionnels destinés aux futurs clients étrangers.

Quand les PME prospectent la planète

Les échanges internationaux ont initié la globalisation. D’abord réservée aux grandes entreprises et multinationales, elle est devenue palpable à travers internet et l’e-commerce. Le challenge actuel de l’entreprise en général, et des PME en particulier, consiste à dépasser à leur tour les frontières pour internationaliser le portefeuille clients et développer la croissance externe… une approche qui permet aux PME de rêver d’un nouvel Eldorado.

Dans cette perspective, occuper le terrain est une très bonne chose, parler à la cible de clientèle dans son propre langage en est une autre. A la frontière physique s’est substituée la frontière du langage. Pour occuper le terrain, une vitrine internet ou un site marchand permet de s’ouvrir au monde à moindre frais. C’est le choix des PME qui ne disposent pas des moyens suffisants pour exister via les medias traditionnels. Mais si le réseau permet l’audience, il ne communique pas de lui-même Pour franchir ce nouveau mur, la traduction se positionne comme le service connexe indispensable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *