bdaudey

Quelles extensions utiliser pour traduire un site WordPress ?

L’objectif prioritaire pour tout site e-Commerce est d’apparaître en premières positions dans les moteurs de recherche pour atteindre un nombre élevé de visiteurs (trafic), de prospects (lead) et, mécaniquement, de clients (conversion). Et évidemment, cet objectif vaut sur le web de tous les pays cibles avec pour corollaire la fourniture de contenus dans la ou les langue(s) de chaque pays ciblé.

Largement dominant dans l’offre de CMS, mais n’ayant pas encore intégré de fonction multilingue clé en mains à son noyau dur, WordPress répond à la problématique multilingue via des centaines d’extensions (plugins) de traduction. Une méthode pratique si l’on veut s’épargner de passer par un processus d’exportation-réimportation de contenus exigeant une maîtrise de l’informatique.

A la recherche du Graal numérique

Sachant que les visiteurs virtuels effectueront leur recherche dans leur langue maternelle, la solution incontournable aujourd’hui est d’éditer son site web en plusieurs langues, ce qui permet de faire d’une pierre deux coups : d’une part d’améliorer son référencement par une hausse de la fréquentation et, parallèlement, de donner une portée internationale à son activité.

Pensez à la dernière fois que vous avez visité un site dans une langue étrangère et que vous avez cliqué, rassuré, sur le petit drapeau « français », il y a 7 chances sur 10 pour que vous ayez été déçu en vous rendant compte que la traduction était approximative.

Cette expérience utilisateur négative a pour conséquence d’étiqueter l’entreprise comme non fiable et véhicule une image d’amateurisme, sûrement le contraire de ce qui est souhaité par son propriétaire.

Vous en conviendrez, cette expérience est « éliminatoire », car les premières fonctions d’un site c’est de véhiculer des qualités telles que fiabilité, crédibilité et professionnalisme. Nous allons voir quels éléments permettent d’éviter ce type d’erreur stratégique. La sélection éclairée des plugins de traduction est un sujet primordial, notamment celles qui permettent de créer un blog ou un site web multilingue, car tout l’intérêt d’être présent sur le web c’est d’avoir accès au monde entier, surtout qu’il existe aujourd’hui une variété infinie d’outils le permettant, alors il serait dommage de s’en priver.

Traduction de site web ou localisation de site web ?

Rares sont ceux qui font la différence entre traduction et localisation et pourtant ces 2 termes renferment peut-être le secret de l’accès au marché mondial.

La traduction c’est le passage linguistique d’une langue source vers une langue cible. La localisation c’est l’adaptation culturelle d’un « objet » produit ou service, vers une autre culture, ce qui implique la langue mais aussi tout ce qui rend le compréhensible et acceptable dans la culture cible.
La localisation est aujourd’hui une condition sine qua non de l’internationalisation du commerce mondial.
Pour simplifier, la localisation c’est respecter et s’adapter aux coutumes, codes et particularismes de chacun. C’est d’ailleurs la qualité et la mission principale d’un traducteur professionnel.

Dans le cadre d’un site internet cela suppose l’adaptation des formats de dates (des dates non traduites peuvent générer de gros problèmes commerciaux), des couleurs, du graphisme, des devises. Cela exige d’éventuellement restructurer sa présentation mais aussi de prendre en compte tout ce qui ne se voit pas notamment par la localisation de mots clé ou la localisation de balise méta, ceci afin d’optimiser le référencement.

Donc voici quelques questions qui vous permettront de savoir si votre site multilingue nécessitera de la traduction stricte ou d’avoir recours à un service de localisation.

Quelles langues choisir ?

Une réflexion préalable sur les futurs contenus est déterminante car, c’est ce qui déterminera le choix de plug-in et, une fois qu’une extension est sélectionnée sur WordPress, il est techniquement peu commode d’en changer. Donc, en fonction des contenus, il conviendra de voir s’ils sont adaptables aux langues présélectionnées.

Voici les points à éclaircir, dans un premier temps, pour bien choisir les langues de traduction et être conscient des incidences de ces choix.

  • Le public/ L’audience : vos produits ou services sont-ils transposables et adaptés dans toutes les langues ou cultures ? Si oui, des adaptations sont-elles réalisables sans générer trop d’investissement de temps ou d’argent ? Si les normes de sécurité sont différentes d’un pays à l’autre et que vos produits nécessitent une mise en conformité, cela est-il financièrement réalisable ? (Que vous utilisiez WooCommerce ou d’autres solutions)
  • Le choix de la langue : bien entendu, les langues les plus adaptées à votre secteur d’activité, mais attention toutefois à être précis car si l’on prend l’exemple de l’anglais, il faudra choisir en connaissance de cause. Si vous souhaitez vous adresser en priorité à un public, britannique ou américain, cela fait une différence et pour bien comprendre, il suffit de prendre l’exemple du français québécois pour s’apercevoir que c’est une branche du français qui s’apparente à une langue étrangère pour la plupart des français. Donc ne vous trompez pas de cible.
    • Le cas particulier de la langue chinoise
      Une attention particulière pour le chinois mandarin (putonghua) : le « chinois » est certes parmi les langues les plus parlées dans le monde, mais il faut savoir que les chinois vivant en Chine utilisent prioritairement, voire uniquement, l’Internet national. Localiser son site en chinois implique de leur faire reconnaître et valider comme un site national, dès lors c’est toute l’architecture du site qu’il faudra modifier, en enlevant notamment toutes les références à Google ou à ses filiales, et pas seulement la langue. Pour vous donner une idée, promenez-vous sur la version chinoise du site Atenao et comparez-la avec les versions française, anglaise, japonaise ou allemande. Pour cibler un public chinois sans bouleverser son site, il sera peut-être plus judicieux de cibler Taiwan, Singapour et ses 74,3% de Chinois ou encore Hong Kong et de ne pas se tromper dans le choix du drapeau, ceci afin de respecter les sensibilités nationales. Mais si vous souhaitez vous adresser à la diaspora chinoise (50 millions de personnes, réparties dans plus de 120 pays) le drapeau de la République populaire de Chine sera adapté.
  • Les spécificités de la langue choisie : système d’écriture différent de l’alphabet latin ? Langue culturellement très codifiée ? Lorsque le système d’écriture est différent, bidirectionnel ou de droite à gauche comme l’arabe, par exemple, il est extrêmement déstabilisant et inconfortable d’avoir recours à un système de traduction automatique, car une simple opération de copier-coller s’effectue de droite à gauche et reste difficile à identifier.
  • Le type de texte : langage courant ou spécialisé ? Dans le cas d’un langage technique spécialisé, il sera inévitable de faire appel à un service professionnel de traduction, la traduction automatique n’étant pas assez précise.
  • Le volume : quel nombre de pages ? Quelle fréquence de publication de nouveaux contenus ? Les réponses à ces questions sont relatives à la somme de temps et financière que vous êtes prêts à investir pour la traduction dans une langue.

C’est à toutes les étapes qu’un service professionnel de traduction vous fera gagner du temps et de l’argent.

Traduction automatique ou traduction humaine ?

Un autre élément qui influe sur le choix d’une extension multilingue, c’est le mode de traduction fournit par l’extension.

La plupart des extensions gratuites qui utilisent la traduction automatique passent par Google Translate, Yandex Translate, Microsoft Translator ou DeepL
Le principe est sensiblement le même pour chacune de ces solutions de traduction par Intelligence artificielle. Reconnaissons toutefois la supériorité de Deepl qui, dans bien des occasions, donne des traductions bien plus acceptable que ses concurrents.

Très pratique pour traduire des petits corpus de texte cette solution est par contre inappropriée pour les textes construits, complexes ou spécialisés, les résultats de traduction sont incompréhensibles et pourront être interprétés comme des spams par les moteurs de recherche. Certaines permettent d’être combinées avec une traduction humaine en deuxième couche, on parle dans ce cas de post-édition.

Pour synthétiser, la traduction humaine et professionnelle de surcroit sera toujours préférable à la traduction automatique trop limitée et génératrice d’erreurs.


Polylang

Développé par un français, Polylang est un logiciel gratuit d’édition de traduction de site internet pour WordPress. Populaire et bien noté, il compte en 2021 plus de 600 000 installations actives sur WordPress.org.
Téléchargeable à partir du répertoire de WordPress, il est disponible en 45 langues incluant le français.

Fonctionnalités :
Permet de traduire tous les éléments visibles du site : les pages, les articles, les widgets, les média (images, audio et vidéo), les menus, les étiquettes d’articles mais aussi, les éléments qui n’apparaissent pas, tels que les balises, des taxonomies personnalisées, et les e-mails. Que ce soit la langue par défaut ou pas, la traduction d’une page n’étant pas automatique, elle est facultative.
Toutes les langues sont prises en charge, supportées par les scripts de langue RTL pour des systèmes d’écriture comme l’arabe ou l’hébreu.
Menu ou widget permettent de personnaliser le commutateur de langue.

Mode de traduction :
A la base ce plugin n’est fait que pour la traduction manuelle car sans gestionnaire de traduction mais, il est possible d’y rajouter un service de traduction professionnel ou automatique en installant une extension Lingotek Translation (du même développeur). Lingotek, est un système complet de gestion de traduction permettant de bénéficier de la traduction automatique ou de services de traduction professionnels.

Facilité d’utilisation :
Il est facile à utiliser car ne nécessite pas de codage mais il faut faire attention à quelques points, notamment si vous avez déjà eu recours à d’autres extensions multilingues, il faudra les désactiver avant de télécharger Polylang pour ne pas risquer de conflits.
Pour utiliser Polylang il faut que le serveur utilise PHP version 5.6 ou supérieure (même prérequis que WordPress lui-même). La documentation n’est pas très complète.

Référencement :
Les métadonnées sont copiées automatiquement à la création d’une nouvelle page ou d’un nouvel article. Toutes les versions du site sont indexables et compatibles avec le SEO. Par contre le plug-in gratuit ne permet pas de traduire les slugs dans les URL.
Polylang peut être une bonne solution de départ pour débuter à moindre frais.

Support :

Mises à jour fréquentes et récentes. Version de WordPress 5.1 ou plus

Prix : 0€

Télecharger Polylang

 


Qtranslate-X

Est une version améliorée de ce qu’était anciennement qTranslate multilingual, cet utilitaire gratuit de traduction pour site « multilingue » est disponible en 12 langues. Comme les autres plug-ins de traduction, il est disponible à partir du catalogue WordPress.org.

Fonctionnalités

Il est possible de traduire les menus, titres et contenus, d’afficher automatiquement le site dans la langue de l’internaute ou de proposer de choisir la langue manuellement, simplement via le panneau d’édition dans WordPress.

Plus adapté aux sites bilingues ou contenant peu de texte qu’à des sites multilingues complexes, le changement de langue instantané se produit localement dans le navigateur, sans envoyer de demande supplémentaire au serveur. Livré avec un certain nombre de langues déjà intégrées – anglais, allemand, chinois simplifié, par exemple. Il propose une traduction de dates et heures aux formats multilingues prête à l’emploi.
Ce plugin n’est pas compatible avec tous les thèmes et présente des conflits avec certaines extensions, donc plus le site est simple mieux le plug-in réagira.

Sources traductions :

Pour les traductions humaines uniquement, elles doivent être saisies manuellement, il n’existe pas de gestionnaire de traduction, c’est le propriétaire ou administrateur qui doit réaliser la traduction, ce plug-in n’offre pas les fonctionnalités nécessaires pour intégrer un service de traduction professionnel au projet.

Facilité d’utilisation :

Nécessite des notions de codage et donc du temps à y consacrer, les procédures sont fournies par l’éditeur.

Support technique : cette extension a été développée et est entretenu par un unique développeur, le support est limité, la dernière mise à jour date d’il y a 5 ans.

Plusieurs aides sont proposées sous forme de listes sur le site de qTranslate-X, la liste des plug-ins qui fournissent l’intégration, les plug-ins signalés incompatibles, les plug-ins déclarés compatibles et la liste de problèmes connus.

Référencement :

Concernant le SEO, la démarche est d’avoir une URL pour chaque langue. Des problèmes d’incompatibilité ont été signalés sur l’utilisation de plugins de référencement incontournables pour WordPress, comme le SEO de WordPress par YOAST.

Prix : 0€

Guide de demarrage qTranslate-X

 

Loco Translate

Loco Translate est un logiciel libre qui permet la traduction et la localisation des thèmes et plugins installés sur un site WordPress, ceci sans avoir d’éditeur externe (comme c’était le cas avant avec Poedit), simplement à partir de l’interface d’administration, directement dans le tableau de bord WordPress. A noter qu’il existe deux plugins Loco, l’un nécessitant la création d’un compte et l’autre sans compte. Avec plus d’un million d’installations actives il est extrêmement bien noté.

Fonctionnalités

Attention Loco ne sert pas à gérer le contenu éditorial ni à faire des sites multilingues il sert à traduire des templates (ou thèmes) qui ne le seraient pas dans le CMS (WordPress ou autre), ou à simplement les modifier et les personnaliser dans la langue d’utilisation d’un site. Cette extension est disponible en 36 langues.

A partir du tableau de bord, plusieurs rôles et tâches peuvent être attribués aux différents membres du projet. Il est donc aisé pour une équipe d’ajouter ou de suivre l’avancement des travaux au fur et à mesure de leur réalisation. Les importations et exportations des fichiers sont possibles dans de nombreux formats comme PHP, JSON, JavaScript, XML…etc.

Mode de traduction :

Même s’il ne propose pas encore de liste partenaire de traducteurs professionnels, tout l’intérêt de cette extension c’est l’interface de gestion de traduction qui permet l’intervention de services de traduction professionnels.
Loco translate fournit des outils de localisation pour les développeurs comme la génération de modèles ou l’extraction de chaines ou Gettext qui est un élément incontournable de traduction des logiciels libres. Il rassemble le texte en version originale dans un fichier. po dans lequel le traducteur n’a plus qu’à insérer le texte traduit. Il y a aussi la possibilité de passer par de la traduction automatique.
Selon le forfait choisi il est possible de sauvegarder dans un répertoire protégé, les différentes étapes d’avancement des fichiers PO et de les restaurer, les traductions personnalisées restent la propriété de l’utilisateur.

Facilité d’utilisation : L’avantage est qu’il n’y a pas de manipulation de fichier supplémentaire, ce qui le rend donc facilement utilisable par des débutants et particulièrement confortable pour les web développeurs et les webdesigners. Aucune intervention en codage n’est nécessaire.

Plus d’1 million d’installations actives, mises à jour régulière, une grande majorité de 5 étoiles,

Support technique :

Les mises à jour sont régulières (les dernières datant du mois de mars 2021)

Le plugin est compatible avec les mêmes versions de PHP que celles prises en charge par WordPress. Internet Explorer version 9 au minimum.

Prix :

Libre 0€          Pro € 6,95 / mois          Affaires € 19,95 / mois          Agence 29,95 € / mois

Télécharger Loco translate

 


Weglot translate

Bien que logiciel libre, toutes les fonctionnalités de ce plugin de traduction ne sont pas gratuites,
Il convient donc aussi bien aux propriétaires de site qu’aux concepteurs et web développeurs car totalement compatible avec tous les thèmes et plugins de WordPress. Du page builder comme l’éditeur Gutenberg aux formulaires de commande Elementor en passant par les descriptions de produits WooCommerce, il traduit tout sous le contrôle de l’utilisateur.

Fonctionnalités

La particularité de l’extension de traduction Weglot c’est qu’il est basé sur le cloud auquel on devra connecter le site WordPress.
Accessible depuis le répertoire de plugins du tableau d’administrateur WordPress, plus de 100 langues de traduction y sont disponibles. Pour cela il faut se connecter et créer un compte utilisateur sur le site de Weglot.

L’on peut aussi ajouter des images et des vidéos différentes pour différentes langues. Utile pour les images avec du texte, Weglot Translate permet d’afficher facilement des images « interprétées » dans les versions traduites, important pour la localisation de site web.

Mode de traduction :

Ce plug in propose une solution de traduction hybride, qui combine les possibilités :

  • d’utiliser la traduction automatique pour tout ou partie de la traduction, avec les 4 incontournables que sont Google Translate, Yandex Translate, Microsoft Translator et DeepL;
  • d’intervenir manuellement sur la première couche traduction automatique à partir de l’interface du cloud ;
  • de commander les services de traducteurs professionnels directement depuis le tableau de bord Weglot à partir d’une liste proposée de partenaires de Weglot ou d’inviter un service de traduction professionnelle de votre connaissance.
    Il faudra ensuite opérer une sélection des éléments que vous souhaitez faire traduire, site entier ou pages choisies que les traducteurs récupèreront pour enfin charger directement es traductions sur le site et les mettre à jour en temps réel.

Le plugin offre une mémoire de traduction qui évite les traductions redondantes en ne traduisant qu’une seule fois des sections qui apparaissent à différents endroits.
Une partie glossaire sert à établir des règles de traductions pour ce qui n’a pas besoin d’être traité, comme les noms de personnes, de marques, de lieux ou de produits.

Facilité d’utilisation :

Il ne nécessite pas de connaissances préalables ou spécifiques en codage et il est disponible en 17 langues. Il facile de migrer vers Weglot translate depuis d’autres plug-ins multilingues juste en désactivant celle installée puis en suivant la procédure habituelle pour la nouvelle installation.

La première étape est de s’inscrire sur le site de Weglot pour obtenir une clé API, il faut noter que cet éditeur propose un guide d’installation Weglot avec des vidéos très bien faites pour guider les utilisateurs pas à pas.

Référencement :

Parfaitement adaptée à la localisation de site web, cette extension de traduction opère sur la totalité des éléments du site, aussi bien sur les contenus texte que sur les éléments impactant le référencement du type descriptions SEO et métadonnées.

La localisation de balise méta est optimisée par l’insertion automatiques des balises « hreflang » qui permettent aux robots d’exploration de voir qu’il existe plusieurs versions de chaque page, ce qui permet aux moteurs de recherches d’indexer correctement les contenus du site afin de maximiser le référencement local.

Weglot Translate crée une URL dédiée pour chaque langue, avec un code source propre à chaque page. Les balises SEO sont également traduites et modifiables sur le compte Weglot Translate.

Support technique :

Mises à jour régulière et réactivité sur les réponses aux questions, les ressources concernant tous les champs de l’application sont faciles à comprendre et bien organisées.

Fonctionne avec la version de WordPress 4.5 ou plus,

Selon l’entreprise plus de 50 000 propriétaires utilisent Weglot pour leurs sites multilingues WordPress.

Note de 4.9 dans le répertoire WordPress, le plugin Weglot Translate fait partie des mieux notés.

Prix :

0€ pour un forfait limité à 2000 mots dans une seule langue, puis forfaits payants à partir de 9,90€ par mois.

Télécharger Weglot

 


WPML

WPML est un éditeur de traduction (plug-in) dédié à WordPress, la fonction de ce plugin étant d’ajouter des fonctionnalités au CMS de base, WPML en l’occurrence est destiné à la création, l’exploitation et la localisation de sites internet multilingues (y compris les sites d’E-commerce).

Fonctionnalités :

WPML permet aux auteurs de rédiger directement du contenu dans des langues différentes mais aussi et surtout de traduire les éléments de la langue source vers 40 langues y compris leurs variantes, comme l’anglais britannique, américain……
L’intérêt de cette extension c’est de centraliser toutes les opérations nécessaires à la réalisation d’un projet multilingue quel qu’il soit. De plus WPML inclut une API complète lui permettant de s’intégrer à d’autres plug-in et de fonctionner avec la plupart des thèmes WordPress, notamment ceux du bien connu WooCommerce pour que la totalité du processus d’achat soit localisé. Il permet aussi la traduction de médias pour chaque langue du site.

Mode de traduction :

Spécifiquement adapté à la traduction spécialisée, le point fort de ce gestionnaire c’est qu’il ne nécessite pas de modification des fichiers PO en fichier de téléchargement MO. Tous les textes peuvent être traduits directement à partir de de l’interface « Traduction de chaînes », facilement utilisable grâce à un assistant d’installation rapide.
Une liste d’Agences de Traduction partenaires est proposée à partir du gestionnaire ainsi que l’option de de choisir et d’intégrer soi-même son équipe ou agence de traducteurs.

Notons que WPML est un des rares éditeurs à permettre la saisie de texte RTL (de droite à gauche) nécessaire à la traduction de langues sémitiques comme l’arabe ou l’hébreu entre autres.

C’est le plug-in le plus axé sur la collaboration des participants, les travaux de traduction pourront être déposés par le client et attribués aux traducteurs choisis par le chef de projet. L’intérêt de cette solution c’est la commodité des échanges entre les différents acteurs du projet sur un même tableau de bord. Dès que les traductions sont réalisées, elles apparaissent sur le site, prêtes à être publiées.

Facilité d’utilisation :

L’avantage c’est que WPML ne nécessite aucune compétence technique ou en programmation, il est donc facile à prendre en main que ce soit pour les web développeurs, pour leurs clients ou pour les traducteurs. Sans aucun codage, il s’adapte aussi bien à de gros sites d’entreprise qu’à de petits sites personnels.
Cette extension offre de la flexibilité dans l’organisation des contenus linguistiques par domaines ou sous-domaines grâce à un répertoire linguistique.
Il existe une importante documentation disponible pour les utilisateurs à chaque étape de leur projet ainsi qu’un service d’assistance directe via le site de WPML.

De cette façon, les développeurs peuvent facilement utiliser WPML pour développer leurs produits multilingues au fur et à mesure de la construction du site, notamment à l’aide d’un guide mis à disposition par WPML.

Référencement :

Autre point positif et non des moindres la traduction des métadonnées, vous pouvez procéder au référencement SEO pour chaque langue indépendamment, il prend en charge la traduction de toutes les options SEO avec le plugin WordPress SEO by Yoast .
Il comprend aussi un plugin de gestion de traduction qui assure l’interface XLIFF nécessaire à la localisation de mots clés et à la localisation de balise méta ce qui assure le référencement dans chacune des langues utilisées.

Support technique :

A la première visite dans le gestionnaire de traduction, un assistant de configuration guide l’utilisateur pour un commencer les paramétrages.
De plus, un module complémentaire de WPML Translation Management offre une interface spécifique à la gestion de traduction avec des fonctionnalités avancées adaptées aux services de traduction professionnelle pour un grand volume de travaux.
Ce plug-in offre tout ce que les solutions gratuites ne fournissent pas notamment un support client réactif et personnalisé, l’assistance et les mises à jour sont valables un an. Pour plus de détails, vous pouvez consulter notre Guide de traduction WPML ainsi que le manuel WPML officiel gratuit

Le choix Atenao

Après avoir traduit des centaines de sites Internet dont une bonne partie sous WordPress, nous avons fait le choix de travailler avec WPML et Polylang, 2 interfaces intuitives et adaptées aux outils de traduction assistée par ordinateur (T.A.O.) utilisés par les services de traduction professionnels.