Traduction français allemand ou allemand français

Langue de la linguistique, de la science et de la philosophie, l’allemand est une des langues de travail de la Commission Européenne. L’allemand appartient au groupe des langues germaniques occidentales, il s’agit d’une langue flexionnelle comportant des conjugaisons et des déclinaisons. Elle s’écrit avec les 26 lettres de l’alphabet latin, trois voyelles surmontées d’un Umlaut (sorte de tréma) ä, ö et ü, et un symbole graphique particulier ß, eszett, utilisé en lieu et place de ss dans certains cas. A l’écrit, le ß est régulièrement remplacé par 2 « s ».

L’allemand dans le monde

L’allemand est parlé par quelque 128 millions de personnes répartis sur les cinq continents. Ce nombre de germanophones place cette langue en onzième position des langues les plus parlées à travers le monde. Parmi ces germanophones, il y a ceux qui, volontairement, se mettent à l’apprentissage de la langue, ou la choisissent en seconde langue dans le cursus scolaire. Des organismes, comme le Goethe Institut, possèdent des antennes dans différents pays pour permettre et/ou renforcer cet apprentissage.

Il y a également les germanophones qui appartiennent à des communautés minoritaires. C’est le cas des juifs ashkénazes du Paraguay et du Brésil, ou encore des amishs de Pennsylvanie (USA).

Des communautés minoritaires germanophones sont aussi recensées en Europe. En Italie, elles sont établies dans les vallées du Frioul et du Val-d’Aoste. En France, l’Alsace et la Moselle figurent parmi leurs zones de prédilection. En Belgique, de nombreux germanophones sont identifiés dans les villes de Saint-Vith et d’Eupen. Par ailleurs, trois pays européens ont l’allemand comme langue officielle : l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche.

L’allemand dans le milieu professionnel

En Europe, et même au niveau mondial, la puissance économique de l’Allemagne n’est plus à démontrer. Certes, les industries allemandes sont conscientes qu’elles doivent s’adapter à la langue de leur interlocuteur. Cependant, pour ceux qui souhaitent faire partie des grands groupes allemands, la maîtrise de la langue est une qualification supplémentaire dont le poids est loin d’être négligeable.

L’allemand est la langue de la science et de la médecine. Ce postulat était plus marqué au début du XXe siècle. La documentation créée à cette époque continue d’avoir son importance aujourd’hui. La maîtrise de la langue demeure donc un atout dans ces secteurs. Les œuvres originales de Freud, Einstein, Kant ou encore Marx continuent à servir de référence.

Les subtilités de la langue allemande

Pour les non-initiés, l’allemand est vu comme une longue succession de lettres. « Donau­dampf­schiff­fahrts­elektrizitäten­haupt­betriebs­werk­bau­unter­beamten­gesellschaft », ce mot de 79 lettres le confirme. Un germanophone bien rôdé pourra en donner correctement la traduction qui tient en plusieurs mots en français : « société des employés subalternes de construction d’usines de la compagnie principale d’électricité des bateaux à vapeur du Danube ».

À la complexité apparente de l’allemand s’ajoute le fait qu’il y en ait 33 variantes en tout, seulement en Allemagne. Un natif saura s’y retrouver dans ces variétés linguistiques. Il saura que dans l’ancien territoire de la République démocratique allemande, « broiler » est un poulet rôti alors que cette préparation se dit « frittiertes Hühnchen » dans les autres régions. Autre exemple, la matière plastique se dit « das Plastik » ou « der Kunststoff » en ex-RDA, et « die Plaste » dans la partie est du pays. Voilà autant de subtilités qu’il convient de maîtriser lorsqu’il faut traduire des livres, des nouvelles, des documents ou autres.

Atenao et la traduction français allemand

13% des traductions réalisées par l’agence.
Principaux domaines : Tourisme, Consulting, Politique, Juridique, Marketing et Publicité…

Un traducteur à l’honneur

Mélanie est née en Allemagne et vit actuellement à Marseille (France) où elle travaille en tant que traductrice et interprète indépendante. Une enfance animée dans une famille aux origines culturelles multiples lui a rapidement donné le goût des voyages. Sa passion pour l’interprétariat lui permettra de financer ses études de l’Arabe, du Russe et de la biochimie à Paris. Voyageuse au long-cours, Mélanie a longuement séjourné au Proche et Moyen-Orient. Elle fera ses premières armes en tant que responsable du marché allemand d’un Cabinet de Conseil parisien.

Aujourd’hui, Mélanie se consacre entièrement à l’interprétation et à la traduction. Ses langues de travail sont l’anglais, le français et l’allemand. En tant qu’interprète, elle travaille principalement dans les domaines de l’art, de l’énergie, de la biotechnologie et de la culture.