Traduction français danois ou danois français

Le nombre de locuteurs danois n’atteint pas les 10 millions. Cette langue reste cependant un outil permettant de saisir les opportunités que le Danemark a à offrir.

Le danois dans le monde

Le Danemark compte environ 5,614 millions d’habitants, dont une proportion de 95 % est danophone. Dans le nord de l’Allemagne, une communauté de 50.000 personnes a le danois comme langue maternelle.

Le danois fait partie des langues scandinaves, et plus précisément de la famille des langues germaniques du Nord. Cette langue appartient au même groupe que le norvégien, le suédois, l’islandais et le féroïen.

Le danois dans le milieu professionnel

Comme ces langues nordiques présentent de nombreuses ressemblances, le danois peut donc devenir une langue de communication en Norvège ou en Suède. En Suède et au Danemark, et pour citer un exemple de mots de la langue courante, les termes « gants, père et maison » sont identiques, respectivement « handske, fader et hus ». Les atouts économiques de cette partie de l’Europe deviennent alors accessibles avec la maîtrise de la seule langue danoise.

Le Danemark est le pays hygge, un mode de vie ou un état proche du cocooning, bien utile pour affronter les longues périodes de froid qui y règne. Ce mode de vie ne se limite cependant pas à cette période où le mercure est au plus bas. Le hygge est un état d’esprit qui permet de vivre mieux et plus longtemps. C’est une notion culturelle qui ne peut être bien comprise qu’avec une bonne compréhension du danois.

Les subtilités de la langue danoise

Le danois se décline en trois grandes familles dialectales. Il y a le danois jutlandais qui est parlé sur une grande partie du territoire du Danemark. Il y a ensuite le danois insulaire qui, comme son nom l’indique, est particulier aux îles, notamment celle de Fionie. Et enfin, il y a le danois bornholmien qui tire son nom de l’île de Bornholm dans la mer Baltique, au sud de la Suède.

De par la sonorité, le danois ressemble à l’anglais. D’ailleurs, plusieurs verbes de cette langue sont assimilables à ceux de la langue de Shakespeare. Et ils se conjuguent de la même manière, avec un présent, un prétérit et un participe passé. En danois, par exemple, donner se dit « at give », pour donner ensuite « give, gav et givet », donc presque le « to give, give, gave, given » de l’anglais.

Par contre, dans la graphie, ils sont totalement différents. Cette différence tient notamment au fait que le danois, en plus des 26 lettres latines, a trois lettres qui lui sont particulières : å, ø et æ.