Traduction français portugais ou français portugais

Le portugais est une des langues officielles de divers organismes internationaux. Des communautés lusophones, plus ou moins importantes, sont recensées sur tous les continents.

Le portugais dans le monde

Le portugais renvoie bien évidemment à la langue maternelle du Portugal, avec près de 10 millions de lusophones. Le territoire portugais s’étend jusque dans l’Océan Atlantique, avec l’île de Madère et les Açores, qui comptabilisent en tout quelque 500.000 habitants.

Comme la France et l’Espagne, le Portugal est parti à la conquête du monde. C’est la raison pour laquelle le Brésil, entre autres, est devenu lusophone. C’est d’ailleurs le second pays où le portugais est la langue maternelle et officielle. Ce vaste territoire latino-américain compte quelque 164 millions d’habitants, dont une grande majorité parle cette langue.

Le portugais est également la langue officielle de cinq pays africains, à savoir le Mozambique, l’Angola, la Guinée-Bissau, les îles Saõ-Tomé-et-Principe et les îles du Cap-Vert.

En Asie, seuls quelques îlots sont restés lusophones. Il y a Macao et ses casinos en Chine, Timor et Melaka en Indonésie, et enfin Damao, Goa et Diu en Inde.

En tout, à travers le monde, il y a approximativement 200 millions de locuteurs portugais.

Le portugais dans le milieu professionnel

Comme il est parlé sur tous les continents et dans des pays à fort potentiel de développement, le portugais est devenu une langue d’échanges politico-commerciaux. C’est ainsi que plusieurs organismes axés dans ces domaines l’ont inclus parmi leurs langues officielles. C’est le cas de l’Union Européenne où le portugais est la troisième langue officielle et une langue de communication internationale, au même titre que l’anglais, le français et l’espagnol.

La Communauté des pays de l’Afrique Australe ou SADC a institutionnalisé deux langues officielles : l’anglais et le portugais. Ce choix découle du fait que quelques pays parmi ses membres-fondateurs sont anglophones, à savoir le Lesoto, la Tanzanie, la Namibie, le Botswana, le Malawi et le Swaziland. Les deux autres, l’Angola et le Mozambique sont lusophones.

Le Mercosur ou Mercado Comun del Sur est une communauté économique dont les membres sont des pays latino-américains. Le portugais, avec l’espagnol, en sont les langues de travail officielles.

Les subtilités de la langue portugaise

De par la proximité avec les États-Unis, le portugais parlé au Brésil est parfois teinté d’anglais. Média, par exemple, se dit « midia » au Brésil et garde l’orthographe latine originale au Portugal. D’une manière générale, la version européenne du portugais est peu encline à intégrer de nouveaux mots issus d’autres langues.

Toujours en se référant au vocabulaire, « bunda » signifie « fesse » en portugais brésilien, alors qu’en portugais européen, la traduction est plus vulgaire : « cul ». Pour donner un autre exemple, moins troublant cette fois, « fato » peut signifier à la fois « costume » et « fait ». C’est pourquoi, pour avoir une traduction fidèle de documents écrits en portugais ou pour une traduction vers le portugais, il est toujours conseillé de faire appel à un traducteur professionnel qui maîtrise les rouages de cette langue.

Un traducteur à l’honneur

Né à Leça da Palmeira au Portugal, Albano obtient ses diplômes de traduction au début des années soixante, d’abord à l’Institut de Langues et Interprètes, Munich (Allemagne) , à l’université de Cambridge (Angleterre) puis à l’université de Porto (Portugal).

Il commence le métier de traducteur vers le portugais en se spécialisant dans le domaine technique d’abord en tant que Directeur export pour plusieurs entreprises portugaises, ou encore comme professeur de Correspondance Commerciale en Allemand à l’institut Riley des langues de Porto (Portugal) et Professeur d’allemand et de Correspondance Commerciale en anglais à l’institut technique de formation intensive de Porto.

En 1998 Albano obtient le glorieux Prix du Traducteur de l’Année (Interserv SA, Lausanne, Suisse). Également écrivain, ses langues de travail sont l’anglais, l’allemand et le français.

Sa spécialité : la traduction technique