Traduction de site internet, traduction de sites web

Traduire son site internet ou son application est une étape incontournable pour toute organisation qui souhaite étendre son marché et atteindre les clients étrangers. Le succès de l’internationalisation d’un site ou d’une application dépend en grande partie de la qualité des traductions.

Site en cours de création

Les textes en attente de publication sont généralement dans un format éditable de base (DOC, TXT, RTF). Ces derniers seront traduits et livrés :
• soit directement dans le document source afin de respecter la mise en page originale ;
• soit dans un tableau double-entrée (langue source dans la colonne de gauche, langue cible dans la colonne de droite) afin de permettre au lecteur ou au graphiste (dans le cadre d’un travail de PAO post-traduction) de reconnaître les correspondances entre les langues source et cible.
Leur intégration est effectuée par votre webmaster.

Code source et sites dynamiques

Pour les sites statiques, nous réalisons la traduction directement dans le code source. De fait, la nouvelle version peut être mise en ligne immédiatement.
Pour les sites dynamiques reposant sur des langages de scripts et dont les contenus sont enregistrés dans une base de données :
• soit nous intervenons directement dans le code source (XML, ASP, PHP) pour les fichiers langues contenant des tableaux de type nom de variable/chaîne de caractères ;
• soit vous nous fournissez une extraction de la base de données au format CSV, XML ou XLIF. Les fichiers traduits vous sont retournés dans un format identique afin de faciliter leur intégration.

Outil de gestion de contenus (CMS)

Si vous disposez d’une interface d’administration pour gérer les contenus de votre site et ne souhaitez pas exporter les contenus, nos traducteurs interviennent directement dans votre back office.

Le cas de WordPress

Comme pour la plupart des CMS, la traduction des sites WordPress peut être réalisée directement en backoffice ou via un export des contenus, 2 méthodes dont la pertinence dépend de la taille du site à traduire.

Pour un site vitrine ou un site e-commerce de petite taille, faire le choix de la traduction en backoffice, c’est opter pour la simplicité. Le travail de traduction en backoffice est linéaire, effectué par un seul traducteur. C’est aussi le procédé le plus sécurisé puisque aucun texte ne peut être oublié. Côté client, il “suffit” de dupliquer le site internet “source” et de créer un compte “éditeur” dédié au traducteur.
Coté traducteur, il suffit de se connecter au backoffice et de remplacer les textes “source” par la traduction.

Dans la mesure où la traduction en backoffice rend l’utilisation d’outil de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) impossible, les répétitions ne sont pas comptabilisées. Cette méthode, artisanale, est donc plus onéreuse et n’est pas adaptée à des sites volumineux contenant une ou plusieurs bases de données. Difficile également de mobiliser une équipe de plusieurs traducteurs s’il faut travailler en backoffice.

Autre inconvénient de taille : l’impossibilité de connaître le volume de mots exact à traduire depuis le backoffice WordPress, ce qui rend délicat la budgétisation du projet. Le comptage des mots se fera par copier-coller ou via l’aspiration des contenus du site à traduire… deux méthodes approximatives et au résultat très aléatoires ou bien, last but not least… par un export des contenus.

Vous l’aurez compris, dès que l’on fait face à un site internet volumineux, la traduction sera effectuée dans un fichier contenant l’ensemble des textes à traduire, le fameux fichier d’export.

Option 1. Générer un export XML dans l’interface WordPress

Vous exportez le contenu du site “source” en utilisant la fonction d’export de WordPress.
Cette méthode génère ainsi un fichier au format XML avec tout le contenu du site. Le travail de traduction consiste à traduire ce fichier, autant de fois que de langues nécessaires, via un outil de TAO qui permet de préserver sa structure. Cette méthode est idéale si vous déployez un nouveau site WordPress pour chaque langue de traduction, il suffit à chaque fois d’importer l’XML traduit dans la langue de destination.

Option 2. Exporter via WPML

Atenao est une agence certifiée WPML. Si vous disposez de ce plug-in de traduction sur votre site WordPress, vous pouvez transmettre les contenus au format XLIFF depuis votre “gestionnaire de traduction”.

Pour plus de détails, nous mettons à votre disposition notre Guide de traduction WPML.

Traitement des médias

Traduction de vos éléments graphiques (images, flash movies, bannières) au format JPG, GIF, PNG, Flash, Illustrator, Photoshop :
• soit notre tâche se borne à la traduction des textes lisibles et les textes traduits vous sont livrés dans un fichier Excel ;
• soit vous nous confiez, en plus de la traduction, la création des média en langues étrangères en nous fournissant les fichiers sources (PSD, AI, FLA, etc.).

Contrôle qualité

Contrôle post-traduction sur une série d’url tests de l’intégralité des chaînes traduites et de l’intégrité du code source.

Localisation de mots clés

Les règles d’édition des annonces Google sont très strictes. Chacune des parties de l’annonce est limitée par un nombre maximum de caractères. Nos traductions suivent à la lettre les recommandations de Google.

Le Web traduit par Atenao

+ de 200 sites traduits sous Joomla, WordPress, Drupal, Prestashop, Magento,Typo 3, Spip, Demandware, en back office, etc.

Références

Aufeminin.com, Soundeezer.com, Paris-honotel.com, Dailymotion.com, Immostreet.ch, Calameo.com, Sexyavenue.com, Prestashop.com, Aeromexico.com, Tci-Europe.com, Adopteunmec.com, Terrafemina.com

Contactez-nous aujourd’hui pour une analyse approfondie de vos besoins en traduction de sites internet et applications.