tom13c 3 commentaires

Traduction humaine et traduction automatique

Comparer la traduction humaine et la traduction automatique revient d’abord à accepter l’idée que ces deux méthodologies sont comparables, or il s’agit de deux processus complètement différents, tant en termes de process, de coût que de résultat.

Des différences fondamentales

La traduction automatique est un procédé par lequel un ordinateur produit lui-même la traduction première d’un texte (source wikipedia.org). Ces systèmes sont actuellement pour la plupart basés sur des technologies informatiques et linguistiques vieillissantes et si le géant Google s’intéresse tant à la traduction humaine malgré le succès de son service de traduction « Google translate » c’est bien que le calcul informatique est encore insuffisant pour produire des traductions exploitables. Et la firme californienne d’avouer dans la FAQ de Google traduction que « même les logiciels actuels les plus perfectionnés ne peuvent maîtriser une langue aussi bien qu’une personne de langue maternelle et ne possèdent en aucun cas les compétences d’un traducteur professionnel». Pour s’en convaincre il suffit de procéder à un petit test : Saisir un texte en français, le traduire en anglais via un logiciel de traduction et procéder ensuite à une traduction en français, cette fois, du texte anglais. Le résultat est sans appel, le texte traduit n’a rien en commun avec le texte original, il est de plus incompréhensible.

De la traduction humaine à la traduction assistée par ordinateur

Les traducteurs de formation travaillent à l’aide de logiciel d’aide à la traduction. Ces logiciels ne produisent d’eux-mêmes aucune traduction de texte, mais permettent la création de glossaires et de mémoires de traduction qui améliorent sensiblement la qualité des traductions et la productivité du traducteur.

Le logiciel ne contient que des informations humaines transmises directement par le traducteur. Les seuls calculs effectués par la machine consistent à repérer dans les textes sources des analogies avec des textes précédemment traduits et de proposer une traduction. Le traducteur reste maître du projet du début à la fin. Cette technique permet de garantir l’homogénéité d’un texte traduit, l’adéquation du vocabulaire aux traductions précédentes, cd réduire les délais et le coût d’une traduction.

Des méthodes incomparable mais complémentaires

Alors doit-on jeter l’opprobre sur la traduction automatique sous prétexte que ses résultats sont insuffisants ? Non car elle permet de comprendre le sens des textes et de plus elle ne coûte rien elle est une aide à la compréhension. Dès lors que la traduction engage l’image ou la notoriété d’une entreprise, la traduction professionnelle en langue maternelle est de mise.

Les sites de traduction

Il faut distinguer les sites de traduction automatique en ligne qui utilisent des logiciels de traduction et les site internet de traduction tel que www.globword.fr qui proposent des traductions humaines et professionnelles en langue maternelle.

— 3 Comments —

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *